Accueil   Ailleurs   F.A.Q.   A propos

Outil de recherche

par une partie du nom
par code postal ou localité  

Questions fréquentes

Comment fonctionne ce site ?

A chaque recherche, les quatre sites des organismes de contrôle sont interrogés et les données recueillies sont assemblées.

Quand les données sont elles mise à jour ?

Les données sont celles présentes au moment de la recherche sur les sites des organismes de contrôles.

Si les données d'un organisme de contrôle ne sont pas disponibles, on utilise les données sauvegardées  la nuit précédente.

Comment faire une recherche par nom ?

Si l'on entre moins de 4 caractères, la recherche se fera sur le début du nom uniquement.

Avec plus de 3 caractères la recherche se fera également à l'intérieur du nom.

Comment faire une recherche par localité

La recherche se fait par code postal.

Si vous ignorez le code postal, vous pouvez encoder la localité, et la recherche se fera pour le code postal où se trouve la localité.

Comment sont positionnés géographiquement les opérateurs ?

Les coordonnées géographiques sont retrouvées avec nominatim et Google map.

Qu'est ce que le CARAB asbl ?

L'asbl CARAB  (Centre d'animation et de Recherche en Agriculture Biologique) a été créée en 1986.

Elle rassemble des agronomes motivés par l'agriculture biologique.

Jusqu'à présent son action s'est concentrée sur  l'information et la formation en l'agriculture biologique.


L'égalité financière entre les femmes et les hommes n'est pas une réalité en Wallonie

L’IWEPS (Institut wallon de l’évaluation, de la prospective et de la statistique) publie le quatrième cahier de sa publication « Égalité entre les femmes et les hommes en Wallonie » consacré aux revenus, à la pauvreté et à la dépendance financière.

 Parmi les constats : le taux de dépendance financière des femmes (27%) vaut plus du double de celui des hommes (12%). Leur revenu moyen n’atteint que 70% de celui des hommes. Les mères de familles monoparentales sont confrontées à un taux de risque de pauvreté très élevé (47%). Au-delà des chiffres, l’étude propose des pistes politiques d’amélioration pour lutter contre ces inégalités (marché du travail, système de sécurité sociale, etc.).

(lire la suite )


Titres-services : la précarité organisée au service des classes aisées

Utiliser l’argent public pour subventionner les aides-ménagères immigrées et sous-payées des familles riches : il fallait y penser. Coup de projecteur sur un système qui institutionnalise les inégalités sociales, les discriminations et la précarité, avec des résultats très médiocres en termes de « tremplin vers l’emploi ».

L’objectif du système des titres-services était de « légaliser » la situation de milliers d’aides-ménagères travaillant en noir et de fournir des emplois à des personnes peu qualifiées. Créé en 2001 et régionalisé depuis, le système a connu un succès croissant. En 2017, une famille bruxelloise sur cinq utilise des titres-services et le secteur compte, rien que pour la Région bruxelloise, plus de 20 000 travailleurs, ce qui le place en sixième position au niveau régional, loin devant les secteurs du nettoyage et de l’intérim, par exemple [1].

(lire la suite )

Site réalisé par l'asbl Carab et habillé par Pascale De Visscher